Braine-le-Comte : Site Officiel

09 mai 2017 à 15:00

Maisonnettes rue de la Bienfaisance

Communiqué de Mme Martine David, Présidente du CPAS

Les deux bâtiments abritant actuellement 28 logements ont été construits en 1896 par les Hospices Civils de Braine ancêtres de la CAP et puis du CPAS.

Rénovées en 1989 par les fonds du Gouvernement wallon, il en découlait que le régime locatif de ces logements devait répondre aux dispositions de l’arrêté relatif aux logements pour personnes âgées sans abris ou personnes âgées mal logées.

La location devait dès lors être prioritairement réservée aux personnes isolées de plus de 60 ans ou à des personnes reconnues handicapées de plus de 66% et de plus de 50 ans. Le montant du loyer annuel ne pouvait par ailleurs pas être supérieur à 20 % des revenus du locataire.

Progressivement, le CPAS a pu étendre les dispositions de l’Arrêté Wallon du 8 septembre 1988 aux "sans abris" et à l’initiative locale d’accueil pour réfugiés sans condition d’âge.

Ces logements ont toujours été entretenus et contrôlés par le Service Incendie et par les organismes agréés, et ce, contrairement aux allégations véhiculées çà et là.

Il n’en demeure pas moins que depuis 2014, certains logements présentent un état instable des escaliers ainsi qu’une relative instabilité des planchers bois.

Dès lors, indépendamment des importantes rénovations réalisées en 1991, les études des équipes techniques spécialisées ont démontré que, conformément à son âge qui dépasse les 120 ans, l’ouvrage architectural en général est dans un état inquiétant avancé et nécessitait une intervention en urgence. Le CPAS a immédiatement procédé à la réparation et au renforcement des voussettes et poutrains métalliques.

En 2015, un ingénieur en stabilité a été dépêché sur place. Les conclusions du recensement et de son rapport furent sans appel et ont amené le CPAS à proposer des solutions temporaires de protection afin de pouvoir stabiliser les bâtiments pour une période maximale de 18 mois.

Le rapport concluait également que le bâtiment présentait un état de vétusté associé à des pathologies irréversibles (liées sans contestation possible à la sécurité et à la stabilité) qui ne permettaient pas d’envisager une rénovation.

Afin de ne pas mettre en péril la sécurité de ses locataires, le CPAS a été contraint de désaffecter les 28 logements à la date du 31 mars 2017.

A ce jour, tous les locataires sont relogés par l’équipe du Service social du CPAS qui a mené un encadrement individuel et adapté à leurs conditions de vie, d’âge et de handicap.

 

Options

Imprimer la page

Envoyer à un ami

Ajouter à mes favoris

Focus

Féérie de Noël - 01 > 03.12
Féérie de Noël - 01 > 03.12 »

Semaine de l'arbre, distribution gratuite
Semaine de l'arbre, distribution gratuite »